Forces productives II

« Il n’est pas nécessaire d’ajouter que les hommes ne sont pas libres arbitres de leurs forces productives – qui sont la base de toute leur histoire – car toute force productive est une force acquise, le produit d’une activité antérieure. Ainsi les forces productives sont le résultat de l’énergie pratique des hommes, mais cette énergie elle-même est circonscrite par les conditions dans lesquelles les hommes se trouvent placés, par les forces productives déjà acquises, par la forme sociale qui existe avant eux, qu’ils ne créent pas, qui est la production de la génération antérieure. .. Il se forme une connexité dans l’histoire des hommes, il se forme une histoire de l’humanité.»

Lettre de Marx à Annenkoff, 28 décembre 1846 (in : Le Mouvement Socialiste, Tome XXXIII, n°249-250, 1913, pp. 142-154)