Archiv für Januar 2012

Giorgio Cesarano – Manuel de survie (1974)

PDF

(via)

Alain Testart – La société des chasseurs-cueilleurs (conférence, décembre 2011)

On appelle « chasseurs-cueilleurs» les peuples qui tirent leur subsistance exclusivement de ressources sauvages, par le moyen de la chasse, de la cueillette, de la pêche ou du ramassage de coquillages. C’était, avant la colonisation, le cas de nombreux peuples, les Aborigènes australiens, les San (anciennement appelés Bochimans), les Pygmées, les Inuit, etc. Par delà leur diversité culturelle, l’anthropologie sociale cherche quels sont les points communs de leurs sociétés. Quels types de structure économique ? Quelles formes d’organisation sociale ? Quelles religions ?

Avec Alain Testart, anthropologue, directeur de recherche au CNRS, membre du laboratoire d’anthropologie sociale. Enregistré le 1er décembre 2011.

Collège Universcience – Journée spéciale prépas HEC : La société (jeudi 1er décembre 2011)

Audio MP3

Vidéo [en ligne]

Peut-on se passer d’argent ? Alain Testart (sur France Inter, 29.11.2011)

Durée : 00:54:21 – Emission «Service public » – par : Thomas Chauvineau – Invités : Gérard Depeyrot, Alain Testart, Jerôme Blanc
Gérard DEPEYROT, historien, spécialiste de la monnaie
Alain TESTART , anthropologue, auteur de l’ouvrage « Critique du don : études sur la circulation non marchande », éd. Syllepse.
Jérôme BLANC (en duplex de Lyon), Maître de conférences en économie à l’Université Lumière Lyon 2, il a dirigé l’ouvrage « Exclusion et liens financiers : monnaies sociales : rapport 2005-2006 » (Ed. Economica).
Reportage sur les SEL.

France Inter

MP3

Site d’Alain Testart

Die Schmiedearbeiter der neuen Wirtschaft

Vorwärts!
Handelsreisende, Makler, [Handels-]Vertreter, [Versicherungs-]Agenten.
Schmiedearbeiter der neuen Wirtschaft.

UGT-Plakat aus dem Jahre 1937

(via)

Schuld und Revolution – David Graebers Thesen zu Schuld und Schulden

(24.11.2011 – 3Sat)

What is Debt?

Debt: The first five thousand years
(on trouvera ici une traduction/adaptation française par le compagnon Hocus)

Die ersten 5000 Jahre…

Käme Plato mit einer Zeitmaschine zu uns, so schreibt Graeber, er würde sich nicht wundern, Menschen zu sehen, die arbeiten müssen, nicht, um ihr Leben zu leben, sondern um eine Schuld zu bezahlen, für die ihr Leben gar nicht ausreicht. Zu seiner Zeit nannte man sie Sklaven. (FAZ)