« Nun muss ich sehen, dass es immer fortwährt » – « Je suis forcé d’admettre que tout continue » (Hegel, 1819)

« Ich bin gleich 50 Jahre alt, habe 30 davon in diesen ewig unruh vollen Zeiten des Fürchtens und Hoffens zugebracht, und hoffte, es sey einmal mit dem Fürchten und Hoffen aus; [nun] muss ich sehen, dass es immer fortwährt… » (Brief an Creuzer, vom 30. Oktober 1819.)

___________________________

« Je vais avoir cinquante ans, j’ai vécu trente ans dans une époque éternellement agitée, pleine de crainte et d’espoir et j’espérais qu’on pût un jour être quitte de la crainte et de l’espoir : je suis forcé d’admettre que tout continue… » (Lettre à F. Creuzer du 30 octobre 1819)


1 Antwort auf „« Nun muss ich sehen, dass es immer fortwährt » – « Je suis forcé d’admettre que tout continue » (Hegel, 1819)“


  1. 1 Administrator 09. Juni 2011 um 9:23 Uhr

    Je dois dire que j’ai longtemps cherché cette phrase de Hegel, que la revue de l’Internationale Situationniste citait en titre dans son neuvième numéro (août 1964).

    Voyez aussi ce que Hegel dit du mouvement « Democracia real, ya » :
    http://fuerwahrheitundrecht.blogspot.com/2011/06/hegel-uber-die-bewegung-democracia-real.html

Die Kommentarfunktion wurde für diesen Beitrag deaktiviert.