Une « affaire Rocker »…

Récemment, Heiner M. Becker – lequel se dit investi de tous les droits sur l’œuvre de Rudolf Rocker (et sur celle de Max Nettlau) – a décidé d’attaquer en justice les rédacteurs du site anarcho-syndicaliste allemand syndikalismus.tk : ils ont publié en ligne, sans son accord formel, donc, la célèbre brochure de Rocker sur la théorie et l’histoire de l’anarcho-syndicalisme – il est à noter que cette brochure était jusqu’ici restée inédite en Allemagne.
L’affaire se réglera, semble-t-il, devant les tribunaux, ainsi que les libertaires en ont la très fâcheuse habitude.

Sources
Ermittlungen gegen Syndikalismus.tk nach Anzeige von Heiner Becker
Wem gehört Rudolf Rocker?
Entdinglichung
Libcom

Edit 16.03.2011
Eher kann man eine Wolke vom Himmel holen als ein Dokument aus dem Netz [Ofenschlot]


10 Antworten auf „Une « affaire Rocker »…“


  1. 1 fred 15. März 2011 um 12:38 Uhr

    Salut

    Il en serait de même avec « Les Soviets Trahis Par Les Bolcheviks » de chez SPARTACUS ?

  2. 2 Administrator 15. März 2011 um 13:09 Uhr

    Je ne pense pas que HB ait eu son mot à dire à l’époque : la première édition date de 1973 (il devait encore être étudiant). Les choses vont donc rester ce qu’elles sont…
    M’est avis, par contre, qu’aujourd’hui il veut faire un exemple, tout au moins en Allemagne.

  3. 3 f 15. März 2011 um 20:31 Uhr

    merci pour l’info

    un lien vers libcom : http://libcom.org/news/warning-all-publishers-rudolf-rocker-texts-14032011

    « Heiner M. Becker once was considered to be a member of the anarchist community »

    was considered …

    Qui est donc ce triste sire ?

  4. 4 Pierre 16. März 2011 um 0:25 Uhr

    Heiner M. Becker? Ce mec était parmi les éditeurs de la revue anar française « Itineraire – Une vie, une pensée » dans les années 90.

  5. 5 f 16. März 2011 um 10:16 Uhr

    Une pensée plutôt mercantile s’agissant de HMB…

    Je suis étonné de ce qu’on trouve via le net : http://cgecaf.com/mot532.html

    Grâce à tes articles, de lien en lien, je suis tombé sur : http://www.drapeaunoir.org/allemagne/muhsam.html

    Je n’avais pas conscience d’une telle activité « révolutionnaire » en Allemagne entre les deux guerres.

  6. 6 Administrator 16. März 2011 um 10:42 Uhr

    Tu as tout à fait raison. Il faut dire que tout cet héritage anarchiste a longtemps été nié en Allemagne même.
    J’ai oublié de préciser que ladite brochure de Rocker, rédigée à la demande d’Emma Goldman en 1937, vient d’être éditée en français par les éditions Aden (Bruxelles) :
    http://www.aden.be/index.php?aden=theorie-et-pratique-de-l-anarchosyndicalisme

  7. 7 f 16. März 2011 um 11:26 Uhr

    Mais Aden ne risque pas aussi de se faire attaquer pas le même HMB ?

  8. 8 Administrator 16. März 2011 um 15:19 Uhr

    Je pense qu’Aden a dû y mettre les formes – c’est-à-dire prévenir H. Becker et lui demander son autorisation. Becker n’agit pas pour des raisons purement mercantiles : il est lui-même assez fortuné, issu de bonne famille, si on en croit les bruits qui courent à son sujet. Et je doute qu’il fasse payer des droits d’auteur pour les écrits de Rocker. Au vrai, il veut que tout ce qui concerne les grandes œuvres de Rocker passe par lui, en particulier en Allemagne – dans un devoir – c’est son principal argument – de fidélité à la mémoire de la famille Rocker. Cela n’est évidemment pas sans faire problème, puisque Becker n’est pas réputé pour sa disponibilité, il s’en faut de beaucoup.
    (A tout cela s’ajoute – dans le cas qui nous intéresse, celui de syndikalismus.tk – le fait que H.B. a probablement très peu d’estime pour les anarcho-syndicalistes allemands actuels – sans compter qu’il s’agit là d’une publication en ligne.)

  9. 9 Antillan 17. März 2011 um 8:34 Uhr

    Becker a reçu un prêt de DM 20.000 des camarades de la FAU pour l’édition de « Nationalismus und Kultur » il y a 15 ans. Jusqu’à présent il n’a pas remboursé le prêt. Et il n’a rien édité pendant plus de dix ans, bien qu’il y ait trois livres prêts à imprimer dans son armoire.

  10. 10 fred 17. März 2011 um 11:03 Uhr

    C’est ce qui est effectivement indiqué dans l’article de libcom qui date du 14/03/2011.

    Ce que je remarque aussi à plus ample échelle, c’est que certaines personnes (elles sont de toutes les listes – groupes affinitaires – collectifs et j’en passe), dans le petit milieu libertaire, cherchent à que « tout » passe par elle. Ces dernières mettent plus d’énergie à marquer de leur empreinte les infos/idées/actions avec le jeu de l’alternance entre diffusion/rétention.
    Bref, le jeu de pouvoir.

Die Kommentarfunktion wurde für diesen Beitrag deaktiviert.