Le chant des sublimes/Das Lied der Erhabenen

Enfants de Dieu, créateur de la terre,
Accomplissons chacun notre métier
Le gai travail est la sainte prière
Qui plait à Dieu, ce sublime ouvrier.

Les sublimes détournèrent ce chant moralisateur de Tisserand, en changeant le dernier vers de la manière suivante :

Fils de Dieu, créateur de la terre,
Accomplissons chacun notre métier
Le gai travail est la sainte prière
Ce qui plait à Dieu, c’est le SUBLIME ouvrier.

Denis Poulot – Le sublime

-------------------------------------------------------------

„Kinder Gottes, des Schöpfers der Erde:/ Lasst uns alle unsere Arbeitspflicht tun./ Die fröhliche Arbeit ist das heilige Gebet/ Das dem erhabenen Arbeiter Gott gefällt“.
Die „sublimes“ dichteten den letzten Vers dieses moralisierenden Liedes von Tisserand um und sangen: „Gott gefällt der erhabene Arbeiter“. (Quelle)