Entfremdung/Aliénation

Die besitzende Klasse und die Klasse des Proletariats stellen dieselbe menschliche Selbstentfremdung dar. Aber die erste Klasse fühlt sich in dieser Selbstentfremdung wohl und bestätigt, weiß die Entfremdung als ihre eigne Macht und besitzt in ihr den Schein einer menschlichen Existenz; die zweite fühlt sich in der Entfremdung vernichtet, erblickt in ihr ihre Ohnmacht und die Wirklichkeit einer unmenschlichen Existenz. Sie ist, um einen Ausdruck von Hegel zu gebrauchen, in der Verworfenheit die Empörung über diese Verworfenheit, eine Empörung, zu der sie notwendig durch den Widerspruch ihrer menschlichen Natur mit ihrer Lebenssituation, welche die offenherzige, entschiedene, umfassende Verneinung dieser Natur ist, getrieben wird.

Marx/Engels, Die heilige Familie.

La classe possédante et la classe prolétaire représentent la même aliénation humaine. Mais la première se sent à son aise dans cette aliénation; elle y trouve une confirmation, elle reconnaît dans cette aliénation de soi sa propre puissance, et possède en elle l’apparence d’une existence humaine; la seconde se sent anéantie dans cette aliénation, y voit son impuissance et la réalité d’une existence inhumaine. Elle est, pour employer une expression de Hegel, dans l’avilissement, la révolte contre cet avilissement, révolte à laquelle la pousse nécessairement la contradiction qui oppose sa nature humaine à sa situation dans la vie, qui constitue la négation franche, catégorique, totale de cette nature. (Trad. G. Badia/E. Cogniot, La sainte famille, Éditions Sociales, 1972, p. 47 )

La classe possédante et la classe du prolétariat représentent la même aliénation humaine. Mais la première se complaît et se sent confirmée dans cette aliénation de soi, elle éprouve l’aliénation comme sa propre puissance et possède en elle l’apparence d’une existence humaine ; la seconde se sent anéantie dans l’aliénation, elle voit en elle sa propre impuissance et la réalité d’une existence inhumaine. Pour employer une expression de Hegel, elle est, dans dans l‘abjection, la révolte contre cette abjection, révolte à laquelle elle est poussée nécessairement par le conflit de sa nature humaine avec sa situation dans la vie, qui est la négation évidente, radicale et intégrale de cette nature (Trad. M. Rubel, La sainte famille, La Pléiade, Œuvres III, p. 459)

La classe possédante croit à l’existence « réelle » de la marchandise. La classe du prolétariat est celle qui subit le fétichisme de la marchandise et le sait.


1 Antwort auf „Entfremdung/Aliénation“


  1. 1 butch jonny 15. Juni 2010 um 12:16 Uhr

    das graffiti ist übrigens an einer hauswand am spreeufer gegenüber von universal. dvor ist ’ne hübsche wiese, wo im sommer für die gegenüberliegende „capitol yard golf lounge“ (siehe http://www.capitol-yard-golf-lounge.de) feuerwerk abgebrannt wird! besser läßt sich freiRaum, gentrifizierung und kapitalspektakel nicht zusammenbringen!

Die Kommentarfunktion wurde für diesen Beitrag deaktiviert.