Jacques Camatte – Forme et histoire (2001)

Le mouvement prolétarien tenta de donner une forme au cours historique en luttant pour imposer le communisme, ou forme donnée de la communauté humaine. Au sein du courant marxiste le parti fut envisagé comme artisan de réalisation de cette forme et anticipation de celle-ci. Ce faisant, de façon inconsciente, la dynamique du mythe était réactualisée et, de façon consciente, l’histoire était posée comme champ de réalisation de la libération de l’espèce. En conséquence on demeurait au sein du mode d’être de l’espèce opérant dans la dynamique de séparation d’avec le reste de la nature, mode d’être nécessitant la représentation que ce soit par le mythe – devenu inconscient au cours d’un procès de conjuration des peurs primordiales – ou par la science et l’histoire.
Ce qui est visé de façon plus ou moins consciente dans les trois premiers textes de ce recueil, et de façon consciente dans le quatrième, c’est de parvenir à un mode d’être, c’est-à-dire de manifestation, où il n’y a plus nécessité de se fixer à une forme, afin d’exister, de résister, de s’accomplir, ou de se sauver (mythe) ni de se justifier, d’excuser (cf. la thématique des conditions historiques), voire d’expliquer (histoire).
L’individualité-Gemeinwesen, de même que l’espèce, ne se représente plus mais se présente. Leur devenir voulu donne un sens à leur vécu et trouve les modalités de leur manifestation adéquate. Affirmer sa présence implique que ne se pose plus un choix – susciteur de dépendance – entre déterminisme et contingence, liberté et nécessité etc. La peur de ce qui advient disparaît et l’espèce, comme l’individualité-Gemeinwesen, est apte à percevoir tout ce qui advient de nouveau dans la nature et dans le cosmos comme une manifestation de leur spontanéité.

Table des matières

* Origine et fonction de la forme parti (1961)

* Du parti communauté à la communauté humaine (Postface juin 1974)

* De la communauté humaine à Homo Gemeinwesen (Postface juin 1990)

* Forme et histoire (Postface décembre 2001)

* ANNEXES

À propos de la dictature du prolétariat

Contre une trop lente disparition

Comportement gauchiste

Extrait de lettre


3 Antworten auf „Jacques Camatte – Forme et histoire (2001)“


  1. 1 Subprole 25. Mai 2010 um 14:45 Uhr

    Es gibt nicht zufälligerweise eine englischsprachige Übersetzung für die nicht-frankophonen Leser?

  2. 2 Administrator 25. Mai 2010 um 19:16 Uhr

    Nicht, dass ich wüsste. Aber die beiden ersten Texte sind in Englisch vorhanden:
    http://www.marxists.org/archive/camatte/origin.htm
    Der Text von 1961 „Ursprung und Funktion der Partei-Form“ wurde zuerst in der Zeitung „Il Programma Comunista“ veröffentlicht: http://www.sinistra.net/lib/bas/progra/vame/vameidobui.html
    (Wichtig ist auch diese Kritik der Organisation als „Racket“ (1969): http://www.marxists.org/archive/camatte/capcom/on-org.htm)

  1. 1 Neues aus den Archiven der radikalen (und nicht so radikalen) Linken « Entdinglichung Pingback am 26. Mai 2010 um 10:39 Uhr
Die Kommentarfunktion wurde für diesen Beitrag deaktiviert.