Agone – La joie de servir (2007)

« S’il ne fait aucun doute que des révoltes ont existé, ce qui appelle manifestement une explication, c’est plutôt le fait qu’elles n’aient pas été beaucoup plus fréquentes. » Cette remarque de Max Weber – tirée d’ Hindouisme et bouddhisme où elle est appliquée aux castes « impures » et à leur rapport avec le système social hindou – pose le problème que traitent, chacun à leur façon, les articles rassemblés dans ce numéro.

Que ce soit dans les « métiers de service » ou dans une définition plus large de la situation de service, l’acte de servir ne se réalise jamais par le seul fait qu’il obéit à des contraintes, économiques notamment. Pour être accompli, le service doit paradoxalement nier ce qui le fonde : la relation dissymétrique qui lui ôte la possibilité d’être gratuit.
Le moment du service (avec tous les gestes qui l’accompagnent, comme le sourire de la vendeuse et les manifestations qui simulent le « don ») est un moment d’euphémisation des conditions sociales qui l’imposent. Le travail du déni, l’implication active du dominé dans la rationalisation de la domination sont nécessaires à la perpétuation de cette dernière ; mais cela signifie aussi que le dominé peut cesser « d’y croire », et que son investissement n’est jamais acquis pour le seul motif qu’il est dominé.
L’œuvre de légitimation toujours recommencée, du côté des dominants, est une façon de reconnaître l’illégitimité et la précarité foncière de pouvoirs qui ne peuvent être fondés en raison, et dont la stabilité suppose un constant travail d’inculcation, auxquels les dominés peuvent collaborer, ou non.

Au sommaire de « La joie de servir » : « Les oreilles sur les pieds », Frédéric Junqua – « Servir les hommes », Tassadit Yacine – « Portrait de l’artiste en réformiste », Benoît Eugène – « Le service littéraire. Les écrivains belges de langue “française” », Paul Dirkx – « L’art, la joie, l’effort : entretien avec une danseuse de l’Opéra de Paris », par Joël Laillier – « Un accueil moderne dans une Caisse primaire d’assurance maladie », Pascal Martin – « Servir au fast-food », Vanessa Pinto – « Condition intérimaire et allégeance salariale », Christian Papinot – « Le “relationnel” comme pratique et comme croyance », Jean-Pierre Faguer.

Lire en ligne la Revue Agone n°37